Tu peux garder ton chapeau, malgré les circonstances, … (Hommage Joe Cocker)

L’interprète de la version la plus connue du titre “Unchain my heart” a tiré sa révérence ce lundi 22 décembre, à l’aube de ses 70 ans.

Atteint d’une maladie incurable, Joe Coker était à n’en pas douter “le plus grand chanteur britannique de rock-soul. Une vraie star, mais un homme humble et gentil qui adorait la scène. Tous ceux qui l’ont vu ne l’oublieront jamais” selon son agent Barrie Marshall.

Voici sa carrière retracée en quelques dates :

1961 : Il prend le nom de scène de Vance Arnold et continue sa carrière musicale avec un nouveau groupe : Vance Arnold and the Avengers. En 1963, ils obtiennent leur première représentation marquante en apportant leur soutien aux Rolling Stones à la salle des fêtes de Sheffield.

1964 : Joe signe un contrat personnel avec Decca et publie son premier quarante-cinq tours, une reprise du titre des Beatles : “I’ll Cry Instead”.  En dépit d’une publicité importante, le disque sera  un échec et le contrat d’enregistrement de Joe avec Decca s’achèvera fin 1964. Après avoir enregistré ce titre, Joe abandonne son nom de scène et forme un nouveau groupe : Joe Cocker’s Big Blues.

1966, après une coupure d’une année avec la musique, Joe s’associe avec Chris Stainton. Ils forment le “Grease band“. Denny Cordell, producteur du “Procol Harum”, des Moody Blues et de Georgie Fame remarqua le groupe. Joe enregistra le 45t “Marjorine” pour Cordell, sans le “Grease band”, dans un studio londonien. Il déménage ensuite pour Londres avec Stainton et le « Grease Band » fut dissous. Après le succès aux États-Unis de « Marjorine », Joe attaque sa grande époque avec une adaptation époustouflante de “With a Little Help from My Friends“, une autre chanson des Beatles  (qui fut utilisée plus tard comme le thème d’ouverture de « The Wonder years ».  La chanson sera au « Top Ten » des classements britanniques et y restera pendant treize semaines, atteignant la première place le 9 novembre 1968. Elle atteignit la soixante-huitième place dans les classements américains.

1969, le « Grease Band » s’embarque pour sa première tournée américaine. L’album de Joe Cocker, incluant « With a Little Help from My Friends » sort peu après leur arrivée.  1969, c’est également l’année qui le vit participer au fameux festival Woodstock. Juste après Woodstock, Joe publie son second album : Joe Cocker !. Impressionnés par sa reprise de « With a Little Help from My Friends », Paul McCartney et George Harrison lui permirent d’utiliser leur chanson : « She came in through the bathroom window » et « Something » pour son album. Enregistré à l’occasion d’une pause dans la tournée pendant le printemps et l’été, l’album atteignit le onzième rang dans les classements américains et devint un « hit » au Royaume-Uni avec la chanson de Leon Russell « Delta Lady ». Joe Cocker n’ayant plus envie de s’embarquer dans une autre tournée américaine ; il décide donc de dissoudre le « Grease Band ».

Début 1972, après presque deux années loin de la musique, Joe Cocker partit en tournée avec un groupe que Chris Stainton avait monté. Cela commença avec un concert au “Madison Square Garden” qui attira quelque vingt mille personnes. Après sa tournée aux États-Unis, il partit pour une tournée européenne où il chanta devant des publics nombreux en Allemagne ainsi qu’en Italie (Milan). Il repartit aux États-Unis pour une nouvelle tournée à l’automne 1972. C’est au long de ces tournées que le groupe mit au point les morceaux qui feraient partie du nouvel album : Joe Cocker. Cet album, un mélange d’enregistrements de scène et de studio, atteignit la trentième place dans les classements américains.

En octobre 1972, lors de la tournée de Joe Cocker en Australie, lui ainsi que six membres de son entourage furent arrêtés par la police à Adelaide pour détention de marijuana. Le lendemain à Melbourne, il y eut dépôt de plainte pour agression après une rixe au “Commodore Chateau Hotel”, et la police fédérale australienne donna à Joe Cocker quarante-huit heures pour quitter le pays. Ceci déclencha une énorme protestation du public en Australie ; en effet, Joe Cocker y représentait un artiste étranger de haute réputation et bénéficiait d’un fort soutien, plus spécialement parmi ceux du “baby-boom” qui devenaient majeurs et allaient voter pour la première fois. L’affaire initia un immense débat quant à l’utilisation et la légalisation de la marijuana en Australie et valut à Joe Cocker son surnom de “The Mad Dog” (le chien fou). Peu de temps après cette tournée australienne, Stainton quitta la carrière de musicien pour monter son propre studio d’enregistrement. Après le départ de son ami et la brouille avec son producteur de longue date, Denny Cordell, Joe sombra dans la dépression et se mit à l’héroïne. Il s’en débarrassa en 1973, mais continua d’abuser de l’alcool.

1973 :  Joe Cocker retourne au studio pour enregistrer un nouvel album : “I can stand a little rain”. L’album, parait en octobre 1974, et fut numéro 11 aux États-Unis et le 45 tours, une reprise de “You are so beautiful” de Billy Preston atteignit la cinquième place. Mais, en dépit des avis très positifs quant à l’album, Joe eut de gros problèmes avec ses prestations scéniques, ceci en grande partie à cause de ses problèmes avec l’alcool. En janvier 1975 il fit paraître un autre album qui avait été enregistré en même temps que “I can stand a little rain” : “Jamaica say you will”. Pour la promotion de ce nouvel opus, Joe démarra une nouvelle tournée en Australie, ceci fut rendu possible par le nouveau gouvernement “Labour” (travailliste). Fin 1975, il participa à l’album de Bo Diddley “The 20th anniversary of Rock’n’roll”. Il enregistra aussi “Stingray” aux Studios Jamaica de Kingston ; mais les ventes furent décevantes : l’album n’atteignit que la soixante-dixième place dans les classements américains.

1976 : Joe Cocker chante “Feeling alright” au cours de l’émission “Saturday Night Live” ; John Belushi se joint à lui en exécutant son fameux pastiche des mouvements de Joe sur scène. À l’époque Joe avait huit cent mille dollars de dettes envers A&M Records et se débattait avec l’alcool. Durant cet été 1976, il participe au festival “Riviera 76” organisé par Michael Lang (organisateur du mythique Festival de Woodstock) qui a lieu sur le circuit Paul-Ricard au Castellet dans le Var en France.  Mais la prestation de Joe Cocker est complètement ratée. Il est très attendu durant ce festival, mais il est complètement saoul et s’écroule au bout d’un ou deux morceaux sans être capable de se relever pour assurer le show… Quelques mois plus tard, Michael Lang accepte de le diriger à la condition qu’il reste à jeun. Avec un nouveau groupe, Joe part en tournée en Nouvelle-Zélande, en Australie et en Amérique du Sud.

1979 : Joe Cocker se joint à la tournée “Woodstock en Europe”, tournée qui comportait des musiciens comme Arlo Guthrie et Richie Havens, participants du Festival de Woodstock de 1969. Il se produit aussi au Central Park de New York devant un public de vingt mille personnes. Le concert est enregistré et publié comme album en public sous le titre : “Live in New York”

1982 : Joe enregistre deux morceaux : “I’m so glad I’m standing here today” et “This old world is too funky for me” avec le groupe de jazz “The Crusaders” sur leur album “Standing Tall”. La chanson : “I’m so glad I’m standing here today” fut nominée pour un “Grammy Awards” et Joe la chanta avec “The Crusaders” pour la cérémonie de remise des prix. Joe publia alors un nouvel album à l’influence reggae : “Sheffield Steel”, album enregistré avec le “Compass Point All Stars” et produit par Chris Blackwell et Alex Sadkin. A la demande expresse de son producteur Stewart Levine, Joe Cocker enregistre le duo Up Where We Belong avec Jennifer Warnes, pour la bande sonore du film Officier et Gentleman (An officer and a gentleman), qui parut la même année. La chanson devint un succès international et atteignit la première place au “Billboard hot 100”.

1983 : Joe rejoint la tournée du chanteur Ronnie Lane afin de réunir de l’argent pour l’organisme londonien “Action for Research into Multiple Sclerosis” (ARMS), plus particulièrement parce que Lane commençait à souffrir de la Sclérose en plaques. Pete Townshend, Eric Clapton, Jimmy Page, Jeff Beck, Chris Stainton se joignirent à la tournée qui comprit un spectacle au Madison Square Garden.

1984 : 9ème album studio “Civilized Man”. Le nméro 10 est dédié à sa mère qui mourut pendant les enregistrements en studio. Un des morceaux “You can leave your hat on” figura dans le film “9 1/2 weeks” (Neuf semaines et demie). L’album atteignit le rang “platine” dans les classements européens. En 1987, son album “Unchain my heart” fut nominé pour un “Grammy Awards”, même s’il ne l’emporta pas. “One Night of Sin” eut aussi un grand succès commercial et surpassa les ventes de “Unchain my Heart”.

Tout au long des années 1980, Joe Cocker continue de faire des tournées dans le monde entier, chantant devant des publics nombreux en Europe, en Australie et aux États-Unis.

1988 : Il joue au Royal Albert Hall de Londres et participe à l’émission “The tonight show”.

1992 : Sa version de la chanson de Bryan Adams : “Feels like forever” est classée au UK Top 40.

1994 : Joe Cocker joue pour l’ouverture du festival de Woodstock 94, un des quelques anciens qui avaient fait partie du festival original en 1969.

2007 : Il  apparait dans le film “Across the universe”, il y chante le succès des Beatles “Come Together”. A l’occasion de l’anniversaire de la reine, il reçoit un OBE pour services rendus à la musique. Pour fêter sa récompense Joe donne deux concerts, un à Londres et l’autre dans sa ville natale.

2009 : Sortie de l’album “Hym for my soul” et tournée nord-américaine pour le promouvoir.

2010 : Tournée européenne pour lancer son album “Hard Knocks”. À cette occasion, le 26 octobre 2010, il visite l’Arménie pour la première fois.

En hommage, le voici dans une de ses dernières apparition publique en 2013 à Cologne.

RIP et Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.